Journée d’études du 16 mai 2017

Mineurs non accompagnés, quelles compréhensions de leurs situations ? Quels accompagnements proposer ?

Que faire face à la problématique des Mineurs Isolés Etrangers (MIE) ou Mineurs Non Accompagnés (MNA) ? Que vient souligner ce changement sémantique d’appellation ?

Il interroge aujourd’hui de façon sensible et plurielle les modalités et dispositifs d’accompagnement proposés par les services de la Protection de l’Enfance.

Le climat géopolitique international, les difficultés fami- liales, les difficultés de vie, les politiques d’immigration … autant de raisons de fuir un pays d’origine, autant d’élé- ments à prendre en considération dans la rencontre et dans l’accompagnement éducatif.

Si les travailleurs sociaux font quotidiennement face à des problématiques singulières, celles-ci semblent être d’un genre nouveau où prise en charge et accompagnement se confondent, où les limites des interventions sont constam- ment mises à l’épreuve.

L’évolution de la contextualisation de la problématique interroge notre façon de nous représenter ces enfants et donc de les accompagner. Les mineurs isolés d’aujour- d’hui ne sont pas perçus de façon similaire à ceux d’hier, et cela questionne notre rapport à l’éthique.

 

La parole des mineurs : Démineurs : Courts métrages d’animation pour et avec des mineurs primo-arrivants https://demineurs.com/a-propos/

En présence du réalisateur des films démineurs Fred SOUPA
Quelques minutes de film racontent-elles une vie ? un parcours, une souffrance, un exil, une mémoire? Assurément non ! Pourtant, au creux des quelques images, récits, écrits, paroles, dessins réalisés par chaque jeunes, avant tout des adolescents avant d’être des étrangers, se cristallisent l’intimité et l’authenticité d’une personne. Et la proposition qui lui est faite de s’exprimer sans injonction juridique, médicale, migratoire… En résulte des tranches de vie coconstruites par des jeunes venus du bout du monde. Un moment de création partagée, dans une éco- nomie de temps et de moyens bénéfiques, donnant la part belle au volontarisme et à la bienveillance. Mais surtout la parole directe à des jeunes qui ont beaucoup de choses à nous dire sur l’état du Monde. Du notre, des leurs.

Voir la totalité du programme

Participants à la journée :

Ana Luana STOICA DERAM, sociologue, formatrice à l’IRFASE

Sarah PRZYBYL, géographe- laboratoire Migrinter

Catherine MARSAULT, chargée de mission MAMIE mission d’accompagnement des mineurs isolés étrangers Essonne

Alain PETIT, chef de service et Kathy BAZELY, éducatrice spécialisée avec Annick DORLEANS , formatrice IRFASE

Antony MORVAN, Directeur avec Louisa BARALONGA formatrice IRFASE.

Mme KALI Safia, éducatrice spécialisée et copilote du groupe projet

Mme LOPEZ Marie Carmen, éducatrice spécialisée et co-pilote du groupe projet

Mme THOMAS Claire, directrice adjointe et pilote du projet.

Bernard BENSOUSSAN, directeur

Pierre DUTERTE, médecin, psychothérapeute et thérapeute familial, directeur / fondateur de l’association Par- cours d’exil,

Fred SOUPA « Mots et maux des mineurs isolés étrangers : enjeux de l’écoute, du recueil et de la retranscription ».

Ségolène PAYAN, psychologue etformatrice à l’IRFASE

Ecoutez le MP3 du film

page1image1780768