Après avoir rencontré un succès au festival d’Avignon 2017 et au théâtre du Guichet-Montparnasse en mai-juin 2018, la pièce « A la maison », qui a été écrite à partir de témoignages de personnes âgées en maison de retraite a été donnée en représentation à l’Irfase le vendredi 26 octobre et le mardi 30 octobre.

Dans ce spectacle, Lucienne, le personnage principal, nous fait part de ses petits bonheurs, de ses colères, de ses révoltes … et surtout nous fait découvrir les questions qui se posent quand la vieillesse vous rattrape et qu’on ne peut plus rester seule chez soi.

 

Résumé de la pièce

Lucienne s’est mise sur son trente-et-un : aujourd’hui, elle reçoit. A la maison. Ou plutôt dans une maison qui, par la force des événements, est devenue la sienne. Il a fallu s’habituer à une chambre commune autant qu’apprivoiser ces nouveaux voisins qui, comme elle, auraient préféré rester chez eux. Mais l’âge – inévitable – a dit non. Et si on se retrouve ensemble, c’est tout seul. Ce n’est peut-être pas plus mal. Ravie et curieuse à la fois de la visite d’un inconnu, elle se laissera aller à quelques confidences puis à d’autres. Jusqu’à chanter, rire, voire demander à son interlocuteur de revenir très vite pour poursuivre cet entretien. Pièce pour personne seule d’un âge presque certain. Quoiqu’il en soit, visite à une dame très digne. 

Pourquoi cette pièce aujourd’hui ? 

Le thème de la vieillesse et de la dépendance est un sujet de préoccupation majeure de notre société et paradoxalement un thème peu traité au théâtre. Pourtant avec presque 7 millions de personnes âgées en France, ce problème nous concerne tous. Il suffit d’une mauvaise chute, de la mémoire qui flanche ou d’yeux qui ne voient plus et toute la vie est chamboulée. Même si on le désire très fort, il devient difficile de rester chez soi, à la maison. Alors surgit le spectre de l’autre maison, la maison de retraite. 

La pièce d’Alain Lahaye « A la maison » aborde ces problèmes avec sincérité et simplicité. Nous avons aimé ce monologue, nous avons aimé le personnage de Lucienne, femme sensible, clairvoyante et cultivée que ses chutes dans la cuisine ont conduite dans une maison de retraite et qui pendant plus d’une heure confie à son visiteur d’un soir, ses souvenirs, sa vie de tous les jours et son jardin secret qui lui permet de conserver son âme et de vivre encore une certaine forme de bonheur. 

Comment être heureux quand on est seul et que l’âge avance ?… 

Loin de nous, l’idée de faire une pièce triste et compassionnelle. Au contraire, c’est une ode à la vie qui s’adresse à chacun d’entre nous qui a conscience du temps qui passe, à ceux qui sont préoccupés de voir leur entourage très proche vieillir et à tous ceux qui travaillent ou essaient d’agir pour que la fin de vie soit moins douloureuse ou dégradante. 

Un sujet d’actualité